dimanche 23 août 2015

5 Eléments

     La pensée Chinoise s'articule principalement autour de 3 grands concepts qui sont :
le Qi,  le Yin/Yang et les 5 Eléments.
Bien que  la théorie des 5 éléments soit le prolongement de celle du Yin/Yang, je commence par cette  dernière : "Wu Xing" 五行. 
On  la retrouve dans tous les aspects de la civilisation, de la médecine à l'astronomie, la musique, la morale, en passant par la politique... et bien-sur les arts martiaux.
Comme la théorie du Yin/Yang plus ancienne, celle des 5 éléments  est une classification des objets et phénomènes naturels. C'est une sorte de "polaroïd" du mouvement du Qi, de ses transformations à un moment donné.
"Wu" 五  signifie "5" 
"Xing " 行 signifie "avancer le pied gauche pour initier un pas" pour la partie gauche et "ramener le pied droit pour achever ce pas" pour la partie droite de la graphie.
On devrait donc  parler de 5 mouvements ou principes dynamiques plutôt que de 5 états de la nature.
 Ces 5 mouvements sont donc définis  comme suit :

BOIS / FEU / TERRE/ METAL / EAU

  • ,   bois qui pousse et dégage, part du centre et croit dans toutes les directions
  • ,  feu qui réchauffe, flambe et monte
  • ,  terre qui produit, stabilise et reste neutre
  • ,  métal  qui purifie, sépare et "plombe" 
  • ,  eau qui refroidit, est fluide coule vers le bas et s'accumule.

Le bois engendre le feu, qui engendre la terre (grâce aux cendres), dans la terre on trouve le métal qui fait naître l'eau (en fondant) et l'eau qui donne naissance à l'arbre. Mais aussi le métal coupe le bois, l'eau éteint le feu, le bois couvre la terre , le feu fond le métal et la terre endigue l'eau.

Dans le cycle des saisons, le bois correspond au printemps, le feu à l'été, le métal à l'automne et l'eau à l'hiver. La terre n'appartient à aucune saison précise car elle est au centre , le point  de référence autour duquel tournent les saisons et les autres éléments. C'est le milieu, le nœud de la figure du huit quand on englobe les 4 saisons dans une double boucle...

les cycles saisonniers
On associe à chacun des caractéristiques propres qui les définissent. Il suffit de regarder sur Google pour trouver de multiples tableaux de correspondances  avec un organe, une entraille , une couleur, une émotion, un son, un nombre....

Par la suite le Terre  a été placée entre le feu et le métal, associée à la fin de l'été.
On y voit que ces éléments ou mouvements se meuvent selon 4 cycles  dont 2 "naturels" (engendrement et domination) et 2 problématiques (excès et outrage) dont l'équilibre est rompu.
Chaque mouvement entretient des relations privilégiées avec les 4 autres : celui qui l'engendre, celui qu'il engendre, celui qui le domine et celui qu'il domine
cycle d'engendrement et de domination
Dans les arts internes, les 5 éléments ne s'expriment pas de la même manière en Taiji quan et en Xingyi quan.
En Taiji, le flux est constant alors qu'en Xingyi, il est séquencé. C'est cette discipline qui est basée directement sur cette loi.
Chacun des 5 poings ou techniques qui est la base fondamentale du Xingyi est associé à un "élément". 
Pour exemple, Piquan,  que l'on étudie en premier est une technique Métal mais de nature Bois, puis la 2e est l'eau et de nature  feu, etc...Quand on enchaîne les 5 techniques à l'entrainement, on exécute le cycle d'engendrement en appliquant les qualités de chaque élément.
Par contre, lors des exercices à 2, c'est le cycle de domination qui est nécessaire :
à une attaque du bois, on répond par du métal, (contre le bois qui pousse, on se défend avec le métal qui tranche) 
à une attaque du feu , on répond par de l'eau,..etc.
Mais chaque technique se définit aussi en 5 éléments, c-à-d que dans le Bois, il existe aussi la naissance, la croissance, la stabilité, la séparation et la descente. 
 Négliger un des éléments est une des causes d'échec de la technique.
C'est un cycle continu où la fin est aussi le commencement et vice versa.

Voila un petit aperçu de cette théorie très riche et qui nécessite une recherche permanente.


                                       

jeudi 6 août 2015

On déménage, on vous dit !

Pour que rien ne change, il faut tout changer n'est-ce pas ?
Bon alors,
- le local, c'est fait;
- la ville, c'est fait;
- le flux des élèves, ça va le faire tout seul;
- les nouvelles versions "école" Taiji et  Xingyi, c'est en cours et pour longtemps...
Reste le principal, le plus difficile et le plus indispensable : se changer soi- même !
Avec tout ça, si ça le fait pas, à mon avis, mieux vaut faire du macramé.